Les romains étaient à Troia !

Je n’ai plus fait de visualisation du parcours depuis un certain temps. (C’est laborieux !). Alors pour débuter cette quatrième semaine, je vous montre le parcours déjà effectué depuis le début avec l’extension du jour, tout au sud.

 

En prenant mon petit-déj’ au 5ème étage de l’hôtel de Sétubal, mon regard est attiré par un bateau vert pomme qui quitte le port … et qui ressemble fort à un ferry ! Hors, je dois aujourd’hui faire tout le tour de l’estuaire avant de poursuivre vers le sud et entrer dans l’Algarve. Je reviens à ma chambre et défais vite mes bagages pour ressortir l’ordinateur et vérifier l’info ! Ben oui ! Un ferry relie Sétubal à la presqu’île de Troia ! Et le prochain part dans 45 minutes. J’expédie le check-out et me rend au port qui en fait est tout près. La traversée coûte quand même 17 euros ! Et je patiente 25 minutes en attendant le départ. J’en profite pour regarder d’un peu plus près ce qu’il y a à voir sur cette presqu’île de Troia  l’allure étrange. Il y a des ruines romaines …

Départ de Sétubal en ferry

Je débarque du ferry et me dirige vers la pointe nord de la presqu’île. Ce faisant, je passe devant l’accès aux ruines qui encore condamné, mais il n’est pas 10 h, tous les espoirs sont permis ! Cette presqu’île de Troia est un refuge pour SDF ! Lire « Sans Difficultés Financières » ! Un vague souvenir de Hilton Head en Virginie. Tout est barricadé ou caché derrière de hautes haies. Les pelouses sont arrosées sans cesse et tondues avec soin. Et tous les volets sont clos !

Je refais donc la route en sens inverse et arrive à l’entrée des ruines romaines … ouverte ! Après plus de 2 kilomètres de chemin incertain (je n’ai pas la bonne voiture !) j’arrive au bout de cette petite presqu’île de la presqu’île de Troia. Les ruines ne sont pas bien grandes mais assez intéressantes. Je vous laisse voir les photos. J’y suis tout seul, je profite du moment, il fait beau, l’air est calme et frais, le lieu reposant.

La seule habitation retrouvée …

Et je repars plein sud jusqu’à Comporta. Une belle plage océanique et un beau village qui naguère exploitait le riz. A mi-chemin de Vila Nova de Milfontès, ma destination du jour, je traverse une immense zone industrielle dédiée aux hydrocarbures ; Sinès. Et j’arrive à VN de Milfontès vers 12h30. Une bourgade charmante au bord de l’océan, touristique certes, mais pas trop. Trop tôt pour prendre possession de ma chambre, je tourne un peu dans le village et décide de prendre mon temps. La ballade, toute proche, je la ferai demain. Puis j’ai un mal fou à trouver un restau ! Si j’en trouve un, mais ma tête ne doit pas plaire au serveur ! Après une demi-heure de patience – c’est long ! – je repars sans qu’il m’ait adressé un regard ! Je finis dans un établissement à hamburger !

Et je vais faire des photos du village avant de prendre ma chambre à 15h30 !

Les 17 photos du jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.