Au Frais !

Comme prévu, il fait « gris gris » ce matin ! Je suis seul dans ce grand appartement, ça fait bizarre ! Je me fais mon petit-déjeuner, je laisse les clés sur la table et claque la porte. J’arrive à la voiture et là, surprise ! Non seulement il ne fait pas beau, mais il a plu … du sable ! Sur mon auto fraichement lavée ! Trop injuste ! Sniff. Donc, retour derrière le volant après 36 heures.

Hier soir, j’ai pris le temps, beaucoup de temps, pour comprendre comment fonctionnent les autoroutes portugaises. Je sais que je suis déjà passé sous des portiques et qu’il va bien falloir trouver une solution. La plus simple, c’est d’acheter une carte pré-payée à la poste. Celle de Viana, à coté de « chez moi » n’ouvre qu’à 9h00. Je pars donc en direction de Barcelos … par une autoroute payante ! Cette fois il y a une voie spécifique, dans une station service, pour permettre aux étrangers de payer ! ce qui fût fait. Arrivé à Barcelos, je me gare sur l’immense parc du marché, à coté de la poste. Il fait 22° ! Ca change des 38° d’hier !Il y a une heure de queue ! Je visite donc Barcelos, ce n’est pas bien grand ! C’est une ville sur le chemin traditionnel de Compotelle. Je dis « traditionnel » car avec le temps, de nombreuses variantes sont apparues (ici, comme ailleurs) comme le chemin qui suit la côte atlantique. Il y a donc des auberges dédiées et une belle église.

Igreja Matriz de Santa Maria Maior à Barcelos

Le petit centre-ville historique est  tout joli !

Largo do Apoio à Barcelos

Je repasse par la poste (CTT) où la queue c’est évaporée. Une préposée charmante m’explique bien tout … je vais pouvoir être tranquille !

Et je repars pour quelques kilomètres vers Braga. Par l’autoroute ! Que je me trompe de file ! En fait, il y a 3 sortes de files, je ne sais pas laquelle prendre ! On verra à l’usage.Braga donc ! Je ne suis pas là pour vous expliquer l’importance historique de la troisième ville du Portugal. Mais que c’est joli ! La ville mérite sans plus que les 5 ou 6 heures que je lui ai consacré. J’ai fait des choix. D’abord la

Rua Dom Paio Mendes et la Sé catédral de Braga

« Sé catédral » ou cathédrale épiscopale, parce que c’est la plus ancienne du pays. Son édification première date de 1070 ! Si l’édifice est trop remanié pour briller par sa cohérence architecturale, il est a noter que c’est ici, sur les superstructures dominant les tours, que l’architecte du monastère des Hiéronymites de Belem (Lisbonne) a fait ses classes !

Comme souvent, à  la cathédrale est adjoint un musée du trésor. Celui-ci est splendide ! Bien entendu, il y a les objets « qui servent de voiture », mais surtout des madones médiévales, des ivoires somptueux et j’en passe.  Après avoir alimenté mon estomac et le parcmètre limité à 2 heures, je continue ma flânerie dans cette ville coquette à la recherche d’une fontaine datant du 1er siècle ; A fonte de idolo ou la fontaine de l’idole. Elle est protégée sous un bâtiment métallique … ça gâche un peu l’émotion ! Les interprétations divergent, mais il est admis que cette fontaine serait dédiée à la déesse de la fortune ; Nabia.

Fontaine de l’idole : ruines d’une fontaine du 1er siècle dédié à Nabia.

Pour rester « dans le romain », je vais ensuite visiter les ruines de thermes découverts en 1977. Ils datent du 2ème siècle, mais sont très endommagés. Il faut faire un gros effort d’imagination !

Plus qu’a aller prendre possession de ma chambre à Guimaraes, à quelques 20 kilomètres de là !

 

Les photos du jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.