Des bâtisseurs fous

Je quitte ma chambre pour rejoindre Mafra – non loin de là –  célèbre pour son palais. Il ouvre à 9h00 … mais à 9h20 l’immense esplanade devant le palais est déserte et battue par le vent du nord. Je vais me renseigner auprès de l’office de tourisme qui n’ouvre qu’à 10h … Argh ! Je cherche à comprendre ce qui se passe et décide d’abandonner. Mais en partant, je passe devant le palais et je remarque un peu de mouvement. Je me re-stationne et me rend de nouveau à l’entrée. Ben, ça ouvre … doucement … il est 9H40. Cet immense palais est assurément l’œuvre d’un mégalomaniaque ; Jean V « le magnanime » ! Il dépensa sans compter l’or brésilien pour faire construire ce palais baroque qui comprend un monastère et une basilique. L’ensemble couvre 4 km². Commencé en 1717 et achevé en 1746, cet ébouriffant édifice en faux marbre est l’œuvre de l’Allemand Friedrich Ludwig.

Jean V dépensa sans compter l’or brésilien pour faire construire ce palais baroque qui comprend un monastère et une basilique. L’ensemble couvre 4 km². Commencé en 1717 et achevé en 1746, cet ébouriffant édifice en faux marbre.

Comme l’Escurial, il s’organise autour d’une basilique. Presque un siècle plus tard, lorsque les Français envahirent le Portugal en 1807, Jean VI et la famille royale s’enfuirent au Brésil en emportant l’essentiel du mobilier. La visite est une donc une longue traversée de salles quasiment vides et avec peu d’explications de surcroît ! Mais la longueur des couloirs !! C’est ébouriffant ! La bibliothèque est par contre spectaculaire !

Je quitte donc Mafra pour Sintra. Sintra, c’est compliqué ! Les édifices remarquables sont logés dans les collines desservis par de toutes petites routes, souvent à sens unique ! Si tu rates l’entrée, tu fais le tour ! Et le tour fait 10 kilomètres ! Chance ! Je trouve à me stationner au pied du « Castelo dos Mouros ». Au pied, au pied …. il y a une bonne demi-heure de grimpette dans la forêt pour arriver à l’entrée. Dans la forêt, c’est presque un parc ! Il y a de multiples accès, ce que je ne savais pas et cela aura son importance ! J’arrive donc aux portes de cette forteresse bâtie par les Maures au Xème siècle sur un piton rocheux dominant l’océan et Lisbonne ! Un vrai régal.

Il n’y a que des remparts mais quelle folie de construire ainsi sur des pentes abruptes ! Je me fais donc les mollets à monter et descendre de tours de guets en chemins de ronde. A la sortie, je trouve le moyen de rejoindre à pied – toujours dans la même forêt – un autre édifice incontournable de Sintra, le plus connu ; le Palais de Pena !

Lonely Planet ; « Ferdinand de Saxe-Cobourg et Gotha, artiste et époux de la reine Marie II, qui devint ensuite Ferdinand II, confia en 1840 à l’architecte prussien Ludwig von Eschwege la construction de cette fantaisie mauresque-manuéline .Véritable débauche d’imagination et de couleurs, le palais est inspiré des châteaux de Stolzenfels et de Rheinstein ainsi que du palais de Babelsberg de Potsdam. L’intérieur est tout aussi éclectique : porcelaines de Meissen, mobilier de style portugais, fresques en trompe-l’œil, et plantureuses nymphes ».

Véritable débauche d’imagination et de couleurs, le palais est inspiré des châteaux de Stolzenfels et de Rheinstein ainsi que du palais de Babelsberg de Potsdam.

Pour tout dire, j’ai trouvé ça dingue ! Et pas de mauvais goût ! C’est romantique, harmonieux, un vrai enchantement !

Et je redescends à ma voiture. Et c’est en redescendant que je m’aperçois qu’il y a des portes d’accès à ce parc boisé, un peu partout. Et donc, je ne sais plus comment rejoindre ma voiture ! J’ai essayé un mauvais chemin pendant 20 minutes – je rappelle que ce n’est pas plat du tout ! – avant de me ravisé. Heureusement, j’avais repéré que ma voiture était stationnée près d’un immeuble en construction et c’est ce qui m’a sauvé. Une bonne âme a très bien compris de quoi je parlais et m’a remis sur le bon chemin !

Cela nous fait donc 3 bâtiments de « ouf ! » . Et le Lonely Planet m’en promet encore un autre, encore plus fou ! Mais il est, lui aussi, au bord d’une toute petite route en sens unique, je n’ai pas pu me stationner … je n’ai pas voulu faire les 12 kilomètres de la boucle pour revenir ! Et voilà comment j’étais à ma chambre à 16h30 !

Les photos du jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.