Deuxième jour à Porto

Presque comme un habitué, je reprends le métro vers 9h30 en direction du centre. Hier après-midi, je m’étais « gardé » 2 incontournables de Porto (dixit les « guide-books »), c’est à dire le Museu da Misericórdia do Porto ou MMIPO pour les branchés, et le palais de la bourse. Le premier nommé est un musée en l’honneur d’une institution caritative historique. Genre hospice pour les pauvres. Je vais garder pour moi ma colère, pour vous dire juste que c’était moche …

Le palais de la bourse était beaucoup plus intéressant. Même si pour ne pas attendre 45 minutes la visite en français, je me la suis « tapée » en espagnol ! Bon, c’est un palais à la gloire du capitalisme, certes, mais un bel édifice néoclassique de la fin du 19éme. Après des salles assez spectaculaires, la visite se termine par l’acmé … la salle de bal !

La salle de bal, dite Salão Árabe (salon arabe). Son fin décor mauresque de stuc est recouvert de 18 kg d’or.

Une salle de reception décorée en style mauresque. Très impressionnant ! J’ai ensuite flâné dans le quartier de Miragaia arrosé parfois par une petit « drache » de quelques minutes.

Vue sur le Douro … au fond, c’est l’Atlantique.

Juste de quoi faire briller les pavés ; j’adore les pavés qui luisent ! Un joli parc, des rues commerçantes et je suis arrivé au très joli parc du palais de cristal. Une juxtaposition de parcs plutôt, qui s’étagent au dessus du Douro, offrants de belles perspectives.

Vue sur le Douro depuis les jardins do palacio de Cristal

Puisque je suis sorti du Porto historique, j’en profite pour allé voir le « mercado Bom Sucesso », un bel exemple de réhabilitation moderne sur des halles datant des années 40. C’est un temple dédié à la restauration quotidienne, fréquenté par les travailleurs des bureaux alentours.

Le remarquable édifice aux lignes courbes, moderne et inondé de lumière, recèle un marché alimentaire, une aire de restauration, des cafés et un bel hôtel design, l’Hotel da Música.

Le choix de nourriture est étonnant, chacun achète son plateau repas et le déguste sur place, ou à l’extérieur. J’en fais autant, avec une assiette de chorizo grillé et un verre de vin rouge. Ben oui, je suis à Porto quand même ! Ce n’est pas désagréable de se retrouver parmi les portugais plutôt que les touristes. Mon trajet retour passe par la « casa de musica », bel édifice moderne. Je prends un peu le bus dans le mauvais sens avant d’arriver à ce bâtiment étrange. J’ai du mal à comprendre que pour le visiter, il faut suivre un groupe guidé. Et le prochain est dans une heure ! J’abandonne. Je retenterai demain !

Les photos du jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.