Vernaculaire, populaire, balnéaire.

Aujourd’hui, je passe du « parque natural de Montesinho » à l’immense « parque nacional de Peneda-Gérès ». A la sortie de Chavès, je commence par prendre un petit morceau d’autoroute, ce que je n’ai pas le droit de faire, car je ne me suis pas encore acquitté de la taxe dédiée ! Ça sent l’amende ! Puis je fais le plein de gasoil mais aussi de chips et autres viennoiseries pour ne pas m’attabler longtemps à midi, surtout que j’ai bien mangé au petit-dej’. Ensuite, je reprends vers le nord en direction d’une campagne « classée » entre Boticas et Montalegre pour son respect des traditions et de son agriculture vernaculaire. Incontestablement, c’est joli. Surtout que çà et là, je tombe sur de petites églises romanes adorables.

Eglise romane au bord de la route entre Boticas et Montalègre.

Passage donc à Montalegre. Un bourg attachant groupé au pied du château. Une visite simple et didactique dans les étages du donjon … je vous passe les détails ! Du sommet, la vue sur le bourg et les environs est sympa !

Au château de Montalègre.

Toujours influencé par le site « gotoportugal », je fais un petit détour par Travasso pour voir une tour érigée en l’honneur d’un bœuf ! C’était en 1933. Moment épique pour faire passer la voiture dans de petites ruelles pavées, très en pente ! Vers midi, je me rends ensuite à Pitoès das Junias. Cadre enchanteur disait le guide … bof bof bof. Sous une chaleur accablante, je descends voir le petit monastère en ruine, juste en dessous du village.

En grignotant mes chips, je me rends à Parédès Do Rio ! Un grand moment ! L’acmé de la journée. Encore des ruelles escarpées, étroites mais bien pavées.

Pas large mais ça passe !

C’est un endroit magnifique. Je découvre mes premiers greniers « espigueiros ». (En même temps, espigueiros veut dire « grenier » en portugais !). Des greniers à grains aux formes particulières. Les bruits, les odeurs me replongent à Rosay, à Aussois, il y a 25 ans.

Faut juste attendre un peu !

J’attends un peu que les vaches dégagent le passage et je rejoins la route principale. Après cette matinée enthousiasmante, je vais déchanter quelque peu la fin de journée. Pas mal de kilomètres auxquels s’ajoutent un fastidieux détour par des chemins « de malades » pour voir un pont romain qui n’a rien d’extraordinaire. Suit un détour conséquent pour me rendre à la cascade Tahiti (si, si !). Un ruisseau forme des cascades et des bassins où la population vient s’ébattre en cet après-midi trop chaud pour la saison (33°C).

Cascade Tahiti.

Ambiance populaire avec radios diverses, et une odeur de barbeq’/Monoï/Marlboro ! Je ne m’attarde pas. Je me rends ensuite à l’église Sao Bento. Lieu de pèlerinage local tout aussi désespérant ! Quoique ! J’ai trouvé chez les marchands du temple un chapeau acceptable ! Et pour finir, je m’installe à Gérès, lieu fréquenté essentiellement par le troisième âge qui vient y « prendre ses eaux » ! Ma chambre est exiguë, sans table pour faire mes heures de numérique. Grrrr

Les 16 photos du jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.